Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Montparnasse, Agence immobilière PARIS 75015

L'actualité de CENTURY 21 Montparnasse

Sourire garanti rue de la Gaîté!

Publiée le 07/03/2014

Rue de la Gaîté. Voilà un nom qui chante à nos oreilles par les matins les plus gris. Ce doit être agréable d’habiter rue de la Gaîté ; cela sent la bonne humeur et la joie de vivre. Rue de la Gaîté car rue des spectacles, cette courte artère est l’un des hauts lieux de la vie nocturne du quartier Montparnasse, et depuis bien longtemps.

Tout commença avant la Révolution française avec la construction du Mur des Fermiers Généraux. Les siècles passent mais rien ne change : cette nouvelle enceinte séparant Paris de l’extérieur fut conçue pour… Créer un nouvel impôt ! Forcément très impopulaire, cette nouvelle taxe était prélevée sur les marchandises qui ne pouvaient entrer qu’après avoir franchi des portes.

Rive Gauche, le tracé du mur passait par les actuels boulevard Vincent Auriol, Blanqui, Saint-Jacques, Raspail, Edgar Quinet, Vaugirard, Pasteur, Garibaldi et Grenelle.

La rue de la Gaîté, hors les murs, n’était alors qu’un chemin le long duquel s’installèrent rapidement, comme à peu près partout autour du mur, guinguettes, cabarets et autres lieux de fête, qui évitaient ainsi de passer à la caisse, notamment pour la taxe prélevé sur le vin.

Le mur des Fermies Généraux finit par tomber mais la rue de la Gaîté, annexée par la capitale, conserva ses traditions. De la Comédie italienne au célèbre Bobino en passant par celui du Montparnasse, les théâtres sont rois, six en tout, se partageant la rue et les faveurs du public.

La rue de la Gaîté porte toujours bien son nom, restée festive mais sans doute plus chic qu’au temps du mur des Fermiers Généraux !

Notre actualité